Une première fois spectaculaire : Singin’ in the Rain au Théâtre du Châtelet

By  |  1 Comment

#Chronique du 2 avril


 

Théâtre du Châtelet vendredi 20 mars 2015, il est 19h55 et je suis assise dans un confortable fauteuil rouge. Plus bas dans la fosse, l’Orchestre de Chambre de Paris s’accorde une dernière fois, puis la salle est plongée dans le noir. Il est maintenant 20h précises et le spectacle commence.

Pour l’histoire : dans un Hollywood glamour et féroce, le cinéma parlant détrône le muet. Le studio Monumental Pictures se voit obligé de se mettre au pas et décide de tourner le nouveau « Lamont et Lockwood » en parlant et pourquoi pas, en musical ! Le hic, c’est que la jeune, belle et célèbre Lina Lamont est pourvue d’une voix pour le moins désagréable, d’un cheveu sur la langue et d’un accent chauvin (combo gagnant !). Heureusement il y a Kathy, Kathy Selden : elle sait chanter, et pas qu’un peu. En plus, c’est l’amoureuse de Don (Lockwood). Bref, ça c’est pour ceux qui n’auraient pas vu le film et encore, les choses sont un peu plus compliquées – je vous laisse tout de même un peu de suspens.

Fidèle au film, cette adaptation en musical haute en couleurs, en plumes et en paillettes ne laisse aucun repos à l’émerveillement. Les yeux profitent des costumes si beaux des années 1920 tandis que les oreilles se prélassent au son des claquettes et des airs du fameux film de Stanley Donen et Gene Kelly. Le temps passe vite, trop vite même, et c’est l’entracte avant même qu’on s’en aperçoive. J’ai à peine le temps de me remettre de cette première partie, de me rasseoir dans mon fauteuil rouge, d’admirer le plafond et le rideau doré que le spectacle reprend, qu’il pleut sur la scène et que le premier film parlant sort en salle. C’est fou ce qu’il peut se passer dans un théâtre.

Après un final tournoyant, les lumières se rallument, et pour de bon cette fois. Il est maintenant 23h10, les gens se lèvent de leurs fauteuils et se rhabillent au son de l’orchestre qui, plus bas dans la fosse, continu à jouer malgré le rideau tombé. La nuit aussi est tombée quand cinq minutes plus tard, je suis devant le théâtre à contempler le ciel parisien et ses étoiles si scintillantes, qui me rappellent déjà les costumes dorés des danseuses – rêve d’enfance, quand tu nous tiens !

Des mises en abyme, des manteaux de fourrure, des parapluies de toutes les couleurs, des sauts, des chapeaux, des déhanchés, des histoires de couples et de blonde nasillarde : je dois dire que pour ma première comédie musicale, j’en ai eu plein les yeux.

 

Infos pratiques : A 29€ la place grâce à la billetterie du BDA, j’ai pu profiter sans me ruiner // En anglais surtitré // Durée : 2h40 avec entracte // SINGIN IN THE RAIN – THEATRE DU CHATELET : http://chatelet-theatre.com/fr/event/singin-in-the-rain

 

Léna V.

happywheels

1 Comment

  1. Braxton Staff

    13 octobre 2013 at 0 h 49 min

    Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *