Vania

By  |  0 Comments

Sonia et son oncle Vania s’occupent depuis des années du domaine familial. Quand le père annonce sa décision de le vendre, les liens des relations humaines se dénouent au sein de la petite communauté qui y est réunie.

Avec Oncle Vania, Tchekhov crée une « forme absolument nouvelle dans l’art dramatique », selon Gorki qui lui écrit « je me suis mis à trembler devant votre talent, et à trembler de peur pour les gens, pour notre vie, misérable, incolore. Quel drôle de coup – et comme il est précis – vous avez frappé là ». On reprocha à l’auteur d’être trop près de la vie quotidienne, on est aujourd’hui impressionné par l’ ampleur du mouvement de l’âme qu’il déploie.
Tchekhov a 36 ans lorsqu’il écrit cette pièce, l’âge de Julie Deliquet lorsqu’elle la met en scène pour la Comédie-Française en 2016. Figure emblématique de la nouvelle vague des collectifs issus des tg STAN et des Possédés, la directrice artistique d’In Vitro développe une écriture de plateau où l’acteur tient la place centrale. « Lorsque je travaille à partir d’un texte, je dis toujours que l’on peut faire confiance à l’auteur car il a un temps d’avance sur nous. L’auteur est le point de départ et d’arrivée, ce qui m’intéresse, c’est le trajet pour aller jusqu’à lui. » Trajet qu’inventent, chaque soir, dans un dispositif bifrontal presque nu, les acteurs également créateurs de cette constellation de solitudes tchekhoviennes.


Jeudi 2 Novembre 2017 à 20h30 à la Comédie Française  15€ → 10€ 

Echéance de réservation : 19/10/2017

Si tu veux plus d’info

happywheels

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *